ETHIQUE DU SOIN


La pratique de l’hypnose ericksonienne clinique et des thérapies brèves réalisée au sein du cabinet Nuances répond à une charte éthique stricte. Actuellement en France, la pratique de l’hypnothérapie n’est pas réglementée, ce qui ouvre le domaine à tous les charlatanismes possibles. Le cabinet Nuances soutient les travaux en cours au niveau français et européen pour voir apparaître une meilleure réglementation de la pratique de l’hypnothérapie en France.

 

 

Au sein du cabinet Nuances, la pratique est régie par les principes suivants :

 

La loi française.

De nombreux domaines de la pratique clinique sont d’ores et déjà encadrés par la législation française, du secret professionnel à la non-discrimination par exemple.

 

La déclaration de Genève

Texte encadrant la pratique des soins de façon plus générale et moderne que le serment d’Hippocrate, la déclaration de Genève est un texte fort, fondateur de la pratique des soins au sein du cabinet Nuances.

 

Je prends l’engagement solennel de consacrer ma vie au service de l’humanité ;

Je considérerai la santé et le bien-être de la personne comme ma priorité ;

Je respecterai l’autonomie et la dignité de l’humain ;

Je veillerai au respect absolu de la vie humaine ;

Je ne permettrai pas que des considérations d’âge, de maladie ou d’infirmité, de croyance, d’origine ethnique, de genre, de nationalité, d’affiliation politique, de race, d’orientation sexuelle, de statut social ou tout autre facteur s’interposent entre mon devoir et la personne humaine ;

Je respecterai les secrets qui me seront confiés, même après la mort ;

J’exercerai ma profession avec conscience et dignité, dans le respect des bonnes pratiques ;

Je témoignerai à mes professeurs, à mes collègues et à mes étudiants le respect et la reconnaissance qui leur sont dus ;

Je partagerai mes connaissances au bénéfice de la personne humain et pour les progrès des soins ;

Je veillerai à ma propre santé, à mon bien-être et au maintien de ma formation afin de prodiguer des soins irréprochables ;

Je n’utiliserai pas mes connaissances pour enfreindre les droits humains et les libertés civiques, même sous la contrainte ;

 

Je fais ces promesses sur mon honneur, solennellement, librement.

 

Mentions complémentaires

Quelques mentions complémentaires à la pratique de l’hypnothérapie nous ont semblé importantes, même si elles n’ont pas non plus actuellement de valeur légale.

  • L’hypnothérapeute exerce sa mission dans le respect de la dignité humaine, de la vie personnelle, privée et familiale de la personne.
  • L’hypnothérapeute exerce ses fonctions avec indépendance, probité et humanité. Il respecte, dans son exercice, les principes de loyauté, de confraternité, de délicatesse, de modération et de courtoisie. Il fait preuve, de compétence, de dévouement, de diligence et de prudence.
  • La profession d’hypnothérapeute est une profession libérale et indépendante de toute pression, notamment de celle résultant de ses propres intérêts ou d’influences extérieures. L’hypnothérapeute s’engage à faire mention de ses éventuels conflits d’intérêt dans toutes les situations susceptibles d’être concernées par lesdits conflits.
  • Le secret couvre tout ce qui est venu ou vient à la connaissance de l’hypnothérapeute dans l'exercice de sa profession, non seulement ce qui lui a été confié mais aussi ce qu'il a vu, perçu, entendu, compris ou ressenti. Il a l’obligation de poursuivre au mieux les intérêts de son client, avec pour limites, celles que la loi lui impose.
  • L’hypnothérapeute fournit une information loyale, claire et appropriée sur sa compétence et sur le déroulement de la séance. Il veille à la compréhension.
  • L’hypnothérapeute n’use pas de sa position de confiance à des fins personnelles, de prosélytisme ou d’abus de l’état de faiblesse éventuelle de son client.
  • L’hypnothérapeute se décharge de toute mission contraire aux principes déontologiques de sa profession ou mettant en péril son indépendance. Si le lien de confiance qui relie l’hypnothérapeute et le client est gravement altéré, celui-ci peut décider d’interrompre sa mission.
  • La confraternité exige des relations de confiance et de respect entre hypnothérapeutes, dans l’intérêt du client et de la réputation de la profession. L’hypnothérapeute reconnaît comme confrère toute personne compétente dans sa pratique de l’hypnose et respectueuse des principes éthiques, et maintient à son égard un comportement confraternel, digne et loyal.
  • Les hypnothérapeutes se doivent assistance dans l’adversité ou dans la difficulté. Tout hypnothérapeute doit veiller constamment à ne pas déconsidérer la profession ou ses confrères par un comportement indigne, même en dehors du cadre de son exercice professionnel.
  • L'hypnothérapeute n’a pas vocation à se substituer aux différents professionnels de santé que consultent ses clients. Ses pratiques interviennent en complémentarité, dans le registre de l'accompagnement de la personne, de l'évolution personnelle et du bien-être.
  • La concertation entre les différents intervenants du domaine médical et les hypnothérapeutes est recommandée pour le meilleur profit de leurs clients.