Quelles sont les techniques thérapeutiques utilisées ?

Au sein du cabinet Nuances, plusieurs techniques thérapeutiques sont utilisées, en fonction des besoins, pour vous accompagner au mieux vers la réalisation de vos objectifs. Convaincu que l'on ne cesse jamais d'apprendre, ces techniques sont susceptibles d'être enrichies au fil du temps !

  • L'hypnothérapie ericksonienne
  • Les thérapies brèves orientées solution
  • La stimulation bilatérale alternée (SBA), équivalent à l'EMDR
  • L'auto-hypnose
  • L'EFT (Emotional Freedom Techniques)
  • La cohérence cardiaque

Découvrez ci-dessous ces différentes techniques, ainsi que leurs utilisations. Au sein du cabinet Nuances, ces différents outils sont souvent mélangés afin de vous proposer le meilleur de chaque, dans la situation tout particulière qui est la votre. 

Hypnose Traitement Guérison Cognition Science Neurosciences Bénéfice

L'hypnose ericksonienne clinique

Qu’est-ce que l’état d’hypnose ?

L’hypnose est un état physiologique banal que nous connaissons tous pour le vivre quotidiennement. Scientifiquement, c’est un état modifié de conscience au cours duquel les facultés mentales de la personne sont davantage tournées vers une image interne, des sensations ou des émotions, que vers la réalité extérieure. Cet état de conscience « hypnotique » peut être utilisé pour amplifier les ressources internes inconscientes afin de faire disparaître des symptômes.

 

Ces états, proches de la rêverie, nous les vivons quotidiennement lorsque nous partons dans nos pensées, absorbés en regardant par la fenêtre en train, lors d’un long trajet en voiture ou lorsque nous sommes « pris » par l’histoire d’un livre ou d’un film. Quand nous sommes dans ces états, nous pouvons ne pas entendre les propos de quelqu’un qui nous parle, ne pas avoir conscience du temps qui passe, ou avoir la surprise de voir surgir une pensée inattendue. Dans ces différentes situations, vous avez vécu ce qu’on nomme « transe quotidienne ordinaire ». Il s’agit d’un mécanisme normal, survenant en moyenne toutes les 90 à 100 minutes au cours de notre cycle ultradien (le même qui régit les durées des phases de sommeil).

 

L’hypnose thérapeutique, n’est que la reproduction et l’amplification de ce phénomène, avec l’aide du thérapeute. Au cours de cet état, des phénomènes étonnants peuvent survenir de façon temporaire comme une anesthésie, une paralysie, des modifications de température de la peau, etc.

 

 

Le terme « hypnose » vient du grec ὕπνος « sommeil ». Cette étymologie est souvent source d’une confusion entre la transe hypnotique et une sorte de sommeil mystérieux ou magique au cours duquel tous les problèmes sont réglés de façon irréaliste par l’hypnothérapeute. Loin d’être un processus passif, l’hypnose thérapeutique est un état actif, au cours duquel le sujet est acteur de son changement, partenaire de l’hypnothérapeute. De nombreux travaux en électroencéphalogrammes ont permis de montrer que l’état d’hypnose était différent de l’état d’éveil et de celui du sommeil et que cet état ne pouvait être considéré comme un simple placebo.

 

[Vanhaudenhuyse A, Laureys S, Faymonville M.E. Neurophysiology of hypnosis. Neurophysiol Clin 2014; 44: 343-53] 

Comment cet état d’hypnose peut-il être utilisé en tant que thérapie ?

Actuellement, l’hypnose est utilisée dans de très nombreux domaines thérapeutiques, étant reconnue par l'académie de médecine, avec de très nombreuses publications scientifiques. En terme de vocabulaire on parle d’hypnothérapie pour désigner les applications psychiques de l'hypnose thérapeutique (par exemple contre l’anxiété ou les phobies). On parle d’hypno-analgésie lorsque l’hypnose est utilisée dans le traitement des douleurs, ou d’hypno-sédation lors de son utilisation en anesthésie. Le terme d’hypnose clinique désigne l’ensemble de ces utilisations, dans le cadre de l’accompagnement d’une personne.

 

Et l'hypnose ericksonienne alors ? Dans les années 1930 les travaux de Milton Erickson, un psychiatre américain, ont révolutionné l'utilisation de l'hypnose en tant qu'outil thérapeutique à part entière : l'hypnose ericksonienne. A partir de là, on réalise que tout le monde vit quotidiennement des états d'hypnose et que n'importe qui peut donc en bénéficier. 

 

On réalise aussi que cet état modifié de conscience (voir au dessus) est une façon puissante de mobiliser des ressources inconscientes ou subconscientes. Au quotidien nous réalisons de nombreuses actions de façon non-consciente. Des croyances, des habitudes, des idées toutes faites enregistrées parfois depuis l’enfance peuvent bloquer les possibilités d’épanouissement ou d’adaptation, voire générer d'authentiques symptômes. De façon consciente il est quasiment impossible d'agir sur ces automatismes, contrairement à l'adage "si on veut, on peut". Dans un état hypnotique, les limitations habituelles des pensées sont provisoirement suspendues, rendant ces barrières bien plus fluides et permettant des réaménagements inconscients et la mise en place de solutions durables et profondes. 

 

Au fil du temps, ce qui était une intuition d'Erikson a été conforté et amélioré par d'autres (Rossi, Elman, Yapko, Araoz, Gaudin, etc), intégrant des outils des thérapies cognitivo-comportementales (TCC) et s'épurant de certains artifices pour se concentrer sur les techniques les plus efficaces. L’avènement de l’imagerie cérébrale fonctionnelle et de l’électroencéphalogramme ont permis de mieux comprendre les mécanismes cérébraux impliqués et la recherche importante dans le domaine continue à apporter de nouvelles données passionnantes. 

 

A noter que les états physiologiques et spontanés de « transe hypnotique » ont été remarqués et utilisés depuis la nuit des temps par les chamanes, les guérisseurs ou religieux. Parfois ces états de transe étaient amplifiés en utilisant des drogues, notamment hallucinogènes ou psychodysleptiques, ce qui n'est heureusement plus le cas aujourd'hui !

Qui peut vivre un état d’hypnose ?

Absolument tout le monde ! 

Puisque l'état d'hypnose est un état physiologique banal que nous connaissons tous pour le vivre quotidiennement. Le travail de l'hypnothérapeute consiste à vous aider à générer n'importe quand cet état psychologique particulier et à vous y accompagner avec bienveillance pour mobiliser des ressources inconscientes et installer des solutions. 

 

C'est tout le contraire de l'hypnose de spectacle qui utilise des techniques différentes, les mêmes que les hypnotiseurs des XVIIIe et XIXe siècles. Ces techniques ne fonctionnent que sur une petite partie de la population (environ un tiers). Les profils de ces personnes dites "suggestibles" sont très variés, ce paramètre psychologique n'étant lié ni à l'âge, ni au sexe, ni à l'éducation, ni à une quelconque faiblesse ou rationalité de l'esprit. 

 

Quelque soit la méthode hypnotique utilisée, certaines personnes seront capables de vivre des états de transe plus "immersifs" que d’autres, sans que cela modifie les bénéfices thérapeutiques potentiels. Les recherches en imagerie cérébrale ont mis en évidence que les personnes pouvant vivre ces états plus "immersifs" ont probablement des structures de connexion inter-hémisphérique (rostrum) et des circuits de connectivité cérébrale plus développés que d'autres personnes. 

 

[Horton et al. Increased anterior corpus callosum size associated positively with hypnotizability and the ability to control pain. Brain 2004; 127: 1741-1747]

[Terhune D.B Cardeña E, Lindgren M. Differential frontalparietal phase synchrony during hypnosis as a function of hypnotic suggestibility. Psychophysiology 20; 48 : 1444-1447].

Est-on vulnérable sous hypnose ?

Le domaine de l’hypnose de spectacle aime à faire croire que l’hypnotiseur est détenteur d’un pouvoir exceptionnel, mystique, lui permettant d’avoir une influence sur n’importe qui. On l’a vu, il n’en est rien. Les personnes participant aux spectacles sont sélectionnées pour leur suggestibilité accrue. Le pouvoir de l’hypnotiseur de spectacle est celui de la manipulation intellectuelle, parfois nourri de quelques éléments de prestidigitation.

 

Au cours d’une séance d’hypnose ericksonienne thérapeutique, l’hypnothérapeute n’a aucunement le pouvoir de vous faire faire ou dire des choses que vous ne voulez pas. Vous avez le contrôle sur votre comportement durant l’intégralité de la séance. L’hypnose clinique n’a pas pour but de soumettre ou contraindre, mais au contraire de vous apprendre à augmenter votre propre contrôle personnel, en utilisant vos ressources inconscientes comme vos ressources consciences. 

 

Ainsi aucun hypnothérapeute n’a la possibilité de vous faire entrer dans un état d’hypnose si vous ne le souhaitez pas. L’hypnose nécessite la participation du sujet hypnotisé. Le plus souvent une partie de la conscience est engagée dans le travail hypnotique pendant qu’une autre reste en position « d’observateur ».

 

De façon plus générale, il est tout à fait possible d’induire soi-même son propre état modifié de conscience. C’est le domaine de l’auto-hypnose, largement pratiquée par de nombreux sportifs ou explorateurs qui ont besoin d’un grand contrôle de leurs ressources mentales, conscientes ou non-conscientes

L’hypnose peut-elle être dangereuse ou nocive ?

L’état d’hypnose étant un phénomène naturel et physiologique quotidien, il ne comporte pas de danger en lui-même.

 

Néanmoins tous les états d’hypnose ne sont pas forcément bénéfiques. Certains états psychologiques peuvent être considérés comme des états « d’auto-hypnose négative » correspondant à la mise en route de processus inconscients pathogènes, pouvant être alimentés par une transe hypnotique provoquée. L’hypnose est ainsi contre-indiquée chez les personnes ayant des troubles de la personnalité ou des tendances psychotiques.

 

De la même façon, l’hypnose, mal utilisée par quelqu’un qui aurait des volontés de nuire, peut activer des processus négatifs. La pratique de l’hypnose n’étant actuellement pas réglementée en France, certains charlatans affirment que l’hypnose peut entièrement se substituer à certaines thérapies médicales nécessaires à des maladies graves. Ces charlatans font peser un risque important sur leurs clients.

 

A titre de comparaison, l'hypnose ericksonienne clinique n’est ni plus ni moins dangereuse que tout autre forme de relation d’aide psychothérapeutique. En 2015 dans un rapport, l’INSERM rapporte qu’« en terme de sécurité les études sont rassurantes. Il faut toutefois être vigilant sur les dérives éthiques que les techniques de suggestions peuvent entraîner. » Après des entretiens préalables, l’hypnose pratiquée par un professionnel qualifié, est au contraire un outil extraordinaire.


Les thérapies brèves orientées solution

Les thérapies brèves orientées solution constituent un important mouvement dans le domaine du soin, dans lequel l'hypnose ericksonienne s'inscrit pleinement. Dans la lignée de l'école de Palo Alto, le thérapeute considère que l'être humain est inséparable de sa réalité environnante et qu'il faut aussi bien s'intéresser aux ressentis et au vécu de la personne, qu'à son environnement. La prise en compte du ressenti émotionnel et sensoriel est central dans l'accompagnement thérapeutique car chaque individu est unique.

 

Les accompagnement sont dits brefs car ils cherchent l'efficacité. Il n'est pas éthique de retarder la mise en place des solutions et l'autonomisation. Si le motif de la consultation peut être réglé en un minimum de séances, tout en restant délicat et respectueux, tout le monde y gagne. Evidemment, le nombre de séances nécessaires dépend du motif de la consultation et de la facilité de mise en place des solutions. 

 

L'orientation est dite "vers les solutions" à la différence d'une orientation "vers les problèmes" comme une démarche analytique par exemple. En effet, si il est parfois intéressant et nécessaire de se pencher vers le passé pour comprendre d'où vient une souffrance, cela ne suffit pas forcément à identifier une solution. Dans le domaine du traumatisme par exemple, on peut avoir parfaitement connaissance de l'événement déclencheur (un attentat par exemple) mais néanmoins souffrir d'un état de stress post-traumatique. A l'inverse, identifier et mettre en place des solutions à un symptôme est tout à fait possible dans certains cas sans connaitre la cause du symptôme.  Au sein du cabinet Nuances, les deux approches sont utilisées, en fonction des besoins, en gardant en tête que l'objectif final est la mise en place de solutions. 

 

La relation avec le thérapeute est faite d'empathie, de respect et d'authenticité, gardant le souci du bien-être et de l'autonomie de la personne au centre. Au sein du cabinet Nuances, c'est l'un des fondements forts de la pratique. 


L'auto-hypnose

L'auto-hypnose est la capacité à se plonger soi-même, à volonté, dans un état d'hypnose. Pour mémoire, l’hypnose est un état physiologique banal que nous connaissons tous pour le vivre quotidiennement. Scientifiquement, c’est un état modifié de conscience au cours duquel les facultés mentales de la personne sont davantage tournées vers une image interne, des sensations ou des émotions, que vers la réalité extérieure. 

 

Assez proche de certaines pratiques de méditation, l'auto-hypnose est souvent considérée comme permettant d'atteindre plus facilement des états de conscience modifiée plus avancés. 

 

L'utilisation de l'auto-hypnose permet de gagner un important contrôle sur soi-même, tout en gagnant en lâcher-prise. En effet, maîtriser la pratique de l'auto-hypnose permet d'avoir accès à de nombreuses ressources inconscientes ou subconscientes, à volonté. Qui n'a pas rêvé de maîtriser son sommeil, d'augmenter sa motivation, de contrôler sa colère, de calmer son stress, d'augmenter ses performances sportives ou de diminuer à loisir sa douleur ? Si l'auto-hypnose n'est pas le remède à tous les maux de la Terre, sa pratique régulière est un élément très puissant de contrôle de son propre esprit. 

 

L'auto-hypnose est utilisée par de nombreux explorateurs ou sportifs de haut niveau, utilisant cet outil pour dépasser leurs limites. Que ce soit le médecin et explorateur suisse Bertrand Piccard (utilisation pour "remplacer" le sommeil pendant certaines phases de vol de son avion solaire Solar Impulse), certains astronautes, le plongeur Guillaume Nery (double champion du monde d'apnée) ou bien d'autres, tous ont appris à maîtriser une partie de leur inconscient pour améliorer leurs pratiques. 

 

Au sein du cabinet Nuances, de nombreuses phases de l'accompagnement consistent à vous apprendre et à vous accompagner dans la maîtrise de cet outil formidable. 


L'EFT (Emotional Freedom Technique)

L'Emotional Freedom Techniques ou techniques de libération émotionnelle est un ensemble de technique alliant la stimulation corporelle de surface, les techniques d'acupression et d'hypnothérapie afin de libérer des émotions négatives associées au motif de consultation

A la fois faisant appel aux concepts énergétiques de l'acupuncture (sans aiguilles), du contact corporel (tapping) et de notre cognition consciente et inconscience, l'EFT est une technique rapide et efficace, importée des Etats-Unis dans les années 1990. En association avec le reste des techniques proposées au sein du cabinet Nuances, cet outil est susceptible d'apporter des résultats de longue durée, en s'attaquant à des émotions comme la tristesse, la peur, la colère,

le dégoût, la honte, la culpabilité, etc. 

Comme l'auto-hypnose, ces techniques peuvent être utilisées au sein du cabinet Nuances, aussi bien au cours de vos consultations que chez vous, après vous l'avoir enseignée. En effet c'est une méthode rapide, amusante et facile à apprendre permettant souvent des résultats étonnants !


La cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque (ou résonance cardiaque) est une technique de relaxation et biofeedback très puissante, permettant d’accroître la variabilité de la fréquence cardiaque via l'utilisation du système nerveux autonome. En effet au cours du cycle respiratoire, les variations de pression thoracique lors de l'inspiration et l'expiration ont une importante influence sur le rythme cardiaque, de façon tout à fait physiologique.

 

Ces variations du rythme cardiaque sont liées à des variations d'activité du système nerveux autonome, lui même composé de deux sous-systèmes : sympathique et parasympathique. Ce système nerveux autonome régule une très grande quantité d'éléments dans notre organisme, de la mobilité intestinale à la transpiration en passant par la dilatation des pupilles.

 

En travaillant le rythme respiratoire d'une certaine façon, il est possible d'augmenter la variabilité de la fréquence cardiaque, ce qui a un fort effet sur le système nerveux autonome. De nombreuses études ont été réalisées depuis les années 1990 sur la question et semblent montrer des effets très intéressants, notamment sur la gestion de l'anxiété, la récupération à l'effort, la concentration, la mémorisation, mais aussi les fonctions digestives par exemple. Une méta-analyse publiée en 2017 montrait l'intérêt de la technique sur le stress et l'anxiété, bien que davantage d'études restent à faire à l'avenir pour confirmer ces résultats. 

 

Au sein du cabinet Nuances, la technique est utilisée de façon conjointe à l'hypnose et l'auto-hypnose, afin de conjuguer les effets bénéfiques des différents outils, dans l'optique de vous apporter des moyens rapides, efficaces et concrets, adaptés à vos besoins. 

 

Goessl, V., Curtiss, J., & Hofmann, S. (2017). The effect of heart rate variability biofeedback training on stress and anxiety: A meta-analysis. Psychological Medicine, 47(15), 2578-2586. doi:10.1017/S0033291717001003